L'origine du Bitcoin
Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Le Bitcoin est une monnaie virtuelle, devenue un véritable système de paiement dont l’organisation ne repose pas sur une entité centrale. Sa gestion est prise en charge de façon collective par le réseau informatique mondial. Pour en savoir plus sur l’histoire et l’origine du Bitcoin, lisez bien cet article.

    Quelle est l’origine du Bitcoin et comment est-il fabriqué ?

    Le Bitcoin a été inventé en 2009, régi par un protocole informatique et créé par un groupe mystérieux de personnes qui se sont donné le nom de « Satoshi Nakamoto ». Ces Bitcoins sont alors créés par ce qu’on appelle « le minage ». Ce processus se fait par des mineurs qui sont un ensemble d’ordinateurs super puissants et implantés partout dans le monde et qui font d’importants calculs. Ces ordinateurs composent le réseau décentralisé dans lequel se font les transactions. Et c’est le calcul qui détermine la vérification, la validité et l’inscription de toutes les transactions entre vendeurs et acheteurs dans le monde, de manière précise dans la blockchain. Le montant de cette rétribution qui est l’émission de nouveaux Bitcoins a été prévu par le protocole informatique, de manière à diviser les Bitcoins par deux, chaque quatre ans.

    En ce moment, ce montant est de 6,25 bitcoins par bloc miné, mais il n’est pas prévu de dépasser les 21 millions de Bitcoins créés afin d’éviter les risques d’inflation. Pour finir, il faut savoir que chaque Bitcoin se divise en fractions et la plus petite, actuellement, est le Satoshi qui a une valeur de 0,00000001 Bitcoin.

    À quoi sert le Bitcoin ?

    À la base, le Bitcoin a été créé pour pouvoir effectuer des paiements en monnaie électronique sans passer par une autorité centrale qui gère et valide les transactions. Les paiements devaient se faire d’une personne à une autre de façon libre, mais ce Bitcoin devait s’échanger sur des plateformes spécifiques à un montant fixé par la loi de l’offre et la demande. Toutefois, le Bitcoin n’est pas devenu une monnaie d’échange comme c’était prévu, mais aujourd’hui, plusieurs enseignes et commerces l’acceptent en France, comme :

    • Le joaillier français Courbet.
    • Just Eat.
    • L’Unicef, etc.

    Ils ont aussi intégré ce qu’on appelle des widgets pour pouvoir effectuer les achats en Bitcoins facilement. Il faut savoir que le gérant le PayPal donne la possibilité à ses utilisateurs d’acheter des Bitcoins sur sa plateforme et de pouvoir les utiliser dans son réseau. Cependant, l’intérêt de la monnaie virtuelle n’est pas très flagrant dans les pays riches par rapport aux pays qui ont encore des difficultés à avoir accès aux comptes bancaires.

    Est-ce que c’est possible d’économiser du Bitcoin comme une valeur refuge ?

    Beaucoup pensaient que le Bitcoin était une valeur refuge comme l’or et voulaient garder cette monnaie électronique pour peut-être détrôner l’or un jour. Sauf que sa chute a bouleversé les personnes qui avaient ces pensées. Après la crise économique de 1930, le Bitcoin est devenu la dernière bouffée d’air face à une sphère financière en crise. Donc, tous les partisans y croyaient et ont sauté le pas. Ces personnes pensaient que contrairement au métal qui avait plein de handicaps, il est difficile à diviser et cher à stocker. Le Bitcoin était contenu dans un fichier informatique, accessible partout et divisible à l’infini. De plus, il est complètement indépendant des lois gouvernementales.

      Investir dans la crypto monnaie : dans laquelle faudrait-il le faire ?

    Toutefois, les détracteurs de ce type de monnaies affirment que la valeur du Bitcoin n’était pas vraiment concrète et qu’elle n’était pas reconnue dans le monde. Il n’est pas possible de l’échanger dans les banques et elle est refusée par la plupart des commerces. Donc, cette chute de la monnaie électronique confirme ces dires, car contrairement à l’or qui est toujours reconnu dans le monde entier, sa valeur reste précieuse, surtout par sa rareté, tandis que le Bitcoin est un leurre, tout comme sa sécurité.

    Pourquoi le prix du bitcoin s’est envolé ?

    C’est une question que beaucoup de gens se posent. Pourtant, cette hausse spectaculaire n’a rien à voir avec l’utilisation des bitcoins ou leur valeur réelle, encore très faible par rapport à l’or. Cette hausse des prix est étroitement liée à la spéculation sur les bourses américaines. Et c’est simple : quelqu’un a acheté des bitcoins en masse pour pouvoir les vendre à un prix encore plus élevé que le cours actuel, qui était d’environ 650 euros par bitcoin récemment. Et ils ont réussi car le cours a effectivement atteint 1200 euros par unité à la fin de l’année dernière.

    Le bitcoin menace-t-il les monnaies ?

    Son inventeur, Satoshi Nakamoto, n’avait pas l’intention de l’utiliser comme une monnaie. Il l’a créé parce qu’il avait l’idée que les transferts bancaires étaient trop lents et qu’ils faisaient l’objet de frais exorbitants, tout comme les monnaies physiques. Aujourd’hui, cette monnaie électronique est très difficile à dépenser par rapport aux cartes de crédit ou à PayPal car de nombreux commerçants ne l’acceptent pas. Elle reste juste un refuge dont la valeur n’a rien de concrètement prévu ou contrôlé par aucun pays du monde. C’est pourquoi certains pays ont déjà interdit le bitcoin, tandis que d’autres attendent de nouvelles réglementations sur les crypto-monnaies avant de se prononcer.

    Quel est son fonctionnement ?

    L’un des principaux avantages vantés par le bitcoin est qu’il ne nécessite aucun intermédiaire. Ainsi, il n’y a pas de frais importants lorsque vous souhaitez transférer des bitcoins d’une personne à une autre. Les seuls frais encourus lors de ces transactions proviennent des coûts engendrés par le maintien et le fonctionnement de cet immense réseau à travers le monde : principalement l’énergie utilisée et le coût des ordinateurs et des serveurs où sont stockées les informations.

    L’histoire du bitcoin

    Le bitcoin a été créé en 2009 par une personne anonyme dont le pseudonyme est Satoshi Nakamoto. Cette monnaie n’est ni émise ni régie par une institution financière, une banque ou un gouvernement. Elle n’a pas de forme physique et n’existe que sous la forme d’une série de données sur un réseau d’ordinateurs.

      Quel est le but de bitcoin ?

    Elle peut être utilisée pour payer des biens et des services à toute personne disposée à l’accepter, de la même manière que les dollars américains ou les euros. Mais contrairement à ces monnaies, sa valeur ne peut pas être gonflée en imprimant plus d’argent d’un jour à l’autre puisque les bitcoins sont limités en nombre : 21 millions d’unités au total seront en circulation dans le monde, dont 11 millions sont déjà utilisées aujourd’hui. Chaque transaction en bitcoins est enregistrée dans une base de données publique appelée « blockchain », qui permet de vérifier les transferts entre les différents systèmes de paiement.

    Les risques du bitcoin

    Contrairement aux autres monnaies, la valeur du bitcoin fluctue constamment. De nombreux magasins en ligne ne l’acceptent pas encore parce que son prix est trop instable, même si cette tendance s’atténue au fil du temps lorsque de plus en plus de personnes l’acceptent comme moyen de paiement. Sa valeur peut varier de moins d’un euro à plusieurs milliers en l’espace de quelques mois ou parfois même de quelques jours.

    Cette volatilité signifie que les frais de transaction ont augmenté de manière exponentielle par rapport à il y a six mois par exemple, où 1 bitcoin valait environ 500 euros et aujourd’hui il vaut 1200 euros. Il double presque chaque semaine, ce qui est très dangereux pour les commerçants qui doivent utiliser des systèmes tiers afin d’accepter cette monnaie électronique. Les fraudeurs ont également profité de cette extrême volatilité ces dernières semaines pour commettre des cyberattaques contre certaines banques.

    Une monnaie expérimentale

    Le bitcoin n’en est qu’à ses débuts et ne fait l’objet d’aucune réglementation importante, ce qui le rend volatile. La valeur totale des bitcoins en circulation sur le réseau est aujourd’hui estimée à plus de 15 milliards de dollars américains. Certains voient dans cette monnaie virtuelle une valeur refuge, tandis que d’autres s’intéressent davantage à la technologie sous-jacente sur laquelle repose le bitcoin : la blockchain. Ce nouveau type de base de données décentralisée permet d’enregistrer de manière permanente n’importe quelle information ou transaction sans avoir besoin d’intermédiaires. D’abord utilisée pour créer le bitcoin, elle est aujourd’hui également mise en avant pour mettre en œuvre des contrats intelligents (un protocole informatique qui vérifie les termes d’un accord entre deux parties) ou d’autres types d’applications différentes qui peuvent améliorer divers aspects de la vie quotidienne en réduisant les coûts associés au recours à des institutions tierces telles que les banques ou les notaires.

    Le système bitcoin est conçu de telle sorte que le nombre de bitcoins produits par ses participants diminue avec le temps jusqu’à ce que cette crypto-monnaie soit épuisée lorsque tous les bitcoins ont été minés, tout comme cela se produit avec les ressources physiques. Ce processus a commencé en 2009 lorsque Satoshi Nakamoto a créé le premier bloc de données qui enregistrait toutes les transactions effectuées jusqu’à cette date. À ce moment-là, il n’y avait pas plus de 6 millions d’unités en circulation ; aujourd’hui, il y en a 11 millions et si le bitcoin est un jour largement adopté, le minage ralentira considérablement étant donné le nombre limité de nouveaux bitcoins libérés sur le réseau, ce qui nous amène à réfléchir à ce qui pourrait se passer si le minage cessait complètement.

      Historique et prévisions du cours d'ADA Cardano.

    Où acheter des bitcoins ?

    Les bitcoins peuvent être achetés auprès de tiers, mais il est prévu que, bientôt, ils devront être acquis directement auprès d’une autorité centrale ou par le biais du minage. Les banques se préparent déjà à ce nouvel ordre mondial. En 2014, Citibank a testé un système de monnaie virtuelle basé sur la blockchain du bitcoin, tandis qu’UBS et Santander ont étudié l’application de la technologie blockchain dans le secteur bancaire étant les banques ont essayé de comprendre comment les entreprises extérieures à leur secteur peuvent l’utiliser.

    Tout n’a pas été rose pour cette idée, cependant : en février 2014, une bourse de bitcoins sud-coréenne appelée Mt. Gox s’est effondrée après qu’un pirate ait réussi à voler 470 millions de dollars américains de bitcoins sur les comptes de ses clients.

    Comment fonctionne le cours du bitcoin ?

    Le prix du bitcoin dépend de l’heure de la journée et du volume des transactions de ces derniers jours. Le prix peut varier considérablement lorsque son offre est très volatile, comme ce fut le cas en avril 2013, lorsqu’il est passé de 130 à plus de 260 dollars en seulement trois jours avant de s’effondrer à nouveau.

    L’offre et la demande : ce principe simple s’applique à n’importe quel marché mais il s’applique particulièrement au bitcoin. Comme nous l’avons dit, son nombre maximum a été déterminé par Satoshi Nakamoto, qui a limité sa production à 21 millions de bitcoins. Cependant, les utilisateurs peuvent perdre leurs clés de chiffrement ou même simplement les supprimer sans se rendre compte qu’ils ne pourront jamais prouver qu’ils possédaient cet argent, car chaque transaction laisse une trace indélébile sur le réseau blockchain.

    Qui utilise le bitcoin ?

    De nombreuses entreprises misent sur le bitcoin, tant comme moyen de paiement (Microsoft, Dell, Overstock.com) que pour la spéculation (les jumeaux Winklevoss). Les banques espagnoles CaixaBank et BBVA ont également étudié l’application de la technologie blockchain à leurs activités.

    La première transaction utilisant des bitcoins a eu lieu en 2010 lorsque Laszlo Hanyecz a payé 10 000 unités pour deux grandes pizzas ; aujourd’hui, ce montant vaudrait 7 millions de dollars. La première valeur monétaire enregistrée a été établie par un autre utilisateur qui a vendu sa maison en échange de 300 bitcoins ; aujourd’hui, ce montant vaut plus d’un million de dollars.

    Autres articles :

    Retour haut de page